Histoire

La municipalité de Sainte-Cécile-de-Milton compte une population de plus de 2 100 Miltonnais. Elle occupe un territoire de 74 kilomètres carrés à l’intérieur de la MRC de La Haute-Yamaska, laquelle fait partie de la région administrative de la Montérégie. À l’origine, la municipalité se développe grâce à l’arrivée de plusieurs familles d’immigrants de Grande-Bretagne, qui s’installent vers 1825 sur le territoire du canton de Milton Corner, proclamé en 1803. Le nom de la localité fait référence à Cécile Connolly et à son époux Milton Reynolds. Cette famille est la première à s’établir ici. Le flot migratoire des Canadiens français atteint Sainte-Cécile au début des années 1840. Ces défricheurs font construire une première chapelle catholique en 1842 et érigent en 1864 la municipalité de Sainte-Cécile-de-Milton. La municipalité reprend le nom de la mission religieuse catholique établie en 1846. Ainsi, Sainte-Cécile devient la première paroisse catholique de la région. Aujourd’hui, la vie économique des Miltonnais gravite encore autour de l’agriculture. On y cultive du maïs, du soya, des pommes, les mêmes produits qui prévalaient au XIXe siècle. Le secteur agricole est maintenant enrichi par la production de cidres, de vins, de petits fruits en plus de certains élevages.